Pénurie de talents, nouvelles organisations de travail, enjeux RSE et inflation ont rythmé 2022 pour les directions des ressources humaines. Focus sur une année singulière.

Les mutations engendrées par la crise sanitaire ont mis à mal certains fondamentaux de nos organisations traditionnelles de travail. La quête de sens a par ailleurs pris une place plus importante pour tout un chacun et inversé le rapport de force entre employeurs et salariés. Le travail hybride partout dans le monde ainsi que la "grande démission" ont incité dès 2021 les directions des ressources humaines à innover et prendre une place singulière au sein des gouvernances d’entreprise. Dès le mois de février, le début de la guerre en Ukraine prédisait une année complexe et un dialogue social tendu. Rétrospective sur ce qui a marqué les ressources humaines en 2022.

La "grande démission"

L’année a commencé avec une pénurie de talents, inquiétant les politiques et invitant les entreprises à revoir leur marque employeur. Le bien-être des collaborateurs et l’alignement aux valeurs RSE sont devenus deux critères indispensables afin de répondre à l’attente des collaborateurs en quête de sens. La "grande démission" venue des États-Unis gagne alors la France mais invite également à réfléchir sur une façon différente de recruter : plus inclusive et innovante.

Dossier spécial : La guerre des talents 

Diversité et inclusion

Le vote de la loi Rixain en décembre 2021 a mis en exergue l’urgence de voir davantage de femmes au sein des instances dirigeantes. La nomination de Christel Heydemann en tant que directrice générale chez Orange le 4 avril 2022 représente l’élection de la troisième femme à la direction d’une société du CAC 40. La parité est portée par les mouvement sociaux tel que #Metoo, toutefois l’évolution de la loi santé au travail le 31 mars 2022 souligne quant à elle la persistance des violences sexistes et sexuelles en entreprise. Outre l’égalité des sexes, l’ensemble des sujets liés aux discriminations d’origine ethnique ou sociale mais aussi la cause LGBT+ ont continué d’attirer l’attention. Reconnaître la diversité comme levier de performance, tel fut le credo des DRH. Mais gare au social washing, d’autant plus quand l’égalité des chances n’est pas encore au rendez-vous.

Formation

Boosté par le compte personnel de formation (CPF), le secteur de la formation professionnelle a pris un essor considérable en 2022, notamment comme levier social. Donner accès à l’emploi aux populations qui en sont le plus éloigné, offrir la possibilité aux collaborateurs d’être acteurs de leur transition professionnelle, favoriser la création de nouveaux talents en interne sont autant de vertus recherchées au sein du secteur de la formation. Le digital a été un allié de taille pour former mieux et davantage. Mise en vedette cette année : la transposabilité des compétences.

Dossier spécial: Les stars du digital learning

Hybridation

L’hybridation a été le mot sur toutes les lèvres cette année. D’abord relatif à la digitalisation et l’instauration du télétravail, il représente surtout une mutation du monde du travail. En avril 2022, une étude du cabinet de conseil McKinsey a mis au goût du jour l’idée selon laquelle l’adaptabilité serait la compétence la plus prisée des  recruteurs. Agilité et flexibilité ne constitueraient donc pas les seules prérogatives des organisations de travail mais qualifieraient à présent les talents eux-mêmes. Toutefois, s’y joue un changement plus significatif qui tend à mettre fin au modèle des carrières linéaires et faire place à la mise en valeur des profils hybrides.

Dialogue social et inflation

Trouble-fête au sein des évolutions en cours, l’inflation, qui dépassait dès le mois de juin les 5% en France, est venue tendre le dialogue social et remettre au sein des priorités les questions de rémunération. Les NAO se sont vues bien souvent avancées et une attention particulière fut apportée aux bas salaires. Casse-tête pour les DRH, l’impact sur les collaborateurs est prégnant et le partage de la valeur de nouveau questionné : intéressement, actionnariat mais aussi dividende salarié rythmeront le début d’année 2023.

Au cœur du dialogue social et au plus proche des attentes des collaborateurs, le rôle des DRH a revêtu en 2022 une place toute stratégique au sein des organisations. Quiet missing, envie de mobilité et croissance économique au ralenti s’annoncent comme les sujets prioritaires pour les ressources humaines dès janvier 2023.

Elsa Guérin